agrouer (s')


agrouer (s')

⇒AGROUER (S'), verbe pronom.
Régional
A.— Agrouer ou s'agrouer. ,,Garder une grouée ou guerouée [couvée]. Se dit d'une poule qui fait venir ses poussins sous ses ailes.`` (J.-M. ROUGÉ, Le Folklore de la Touraine, 1943).
B.— S'agrouer. S'accroupir (C. ROULEAU, Essai de folklore de la Sologne bourbonnaise, 1935, p. 34).
S'agrouer au feu. ,,Se mettre en cercle autour du feu.`` (J.-M. ROUGÉ, Le Folklore de la Touraine, 1943).
Étymol. ET HIST. — 1564 acroué « accroupi (en parlant d'un oiseau) » (RABELAIS, Ve Livre, VIII, éd. Marty-Laveaux, t. 3, p. 35 : nous mena ... droit à la cage en laquelle il estoit acroué).
Agrouer, terme dial. particulièrement attesté dans l'Ouest et le Centre au sens de « (en parlant d'un oiseau) ramasser ses petits sous ses ailes », ang. (VERR.-ON. t. 1 1908); tourang. (J. ROUGÉ, Le Parler tourang., Paris, E. Lechevalier, 1912); dial. du Centre (JAUB.; pronom.); dér. de grouer « cacher ses poussins sous ses ailes » (préf. a-1), particulièrement attesté dans la même aire géogr.; grouer, d'un lat. grodare, d'orig. gaul. à rattacher à la racine i.-e. - « chaud », « chaleur », cf. kymr. gori « couver », gor « couvée » (IEW t. 1 1959, p. 494; FEW t. 4, p. 271).
BBG. — Canada 1930. — SAINÉAN (L.). La Langue de Rabelais. 2. Paris, 1922/1923, p. 162.

Encyclopédie Universelle. 2012.